Légère, puissante, extraordinaire

Depuis 2002, chez Ducati, Alessandro Valia est pilote d'essai officiel pour la production des motos Ducati

dans les usines de Borgo Panigale. Après une carrière en Superbike, il connaît bien le monde du racing. Si chercher sans cesse à se dépasser fait partie de son ADN, sa profession exige de lui une certaine sensibilité et une connaissance accrue des langages les plus techniques. Son activité de pilote d'essai sur la 1299 Superleggera s'est révélée une expérience inattendue qui lui a permis d'apprécier toute la puissance d'une édition limitée qui, équipée du summum de la technologie, exprime à la perfection la Quintessence du savoir-faire Ducati.

 

Qu'avez-vous ressenti lors de votre premier test sur la 1299 Superleggera ?

Ma première fois sur la bestia (« la bête », c'est comme cela que je l'appelle « dans l'intimité »), c'était au Mugello. Dès que je suis sorti de la pit lane, je me suis rendu compte que cette moto était hors du commun, clairement faite pour la performance, fière, presque effrontée. À chaque phase de conduite, elle accélère, freine jusqu'à l'angle, change de direction, comme jamais aucune moto de série ne l'avait fait.

 

Sur quoi vous êtes-vous focalisé lors de l'élaboration de la 1299 Superleggera ?

Nous nous sommes surtout concentrés surtout sur un défi que nous voulions relever, c'est-à-dire appliquer à une moto homologuée pour la route, l'expression ultime de l'ingénierie, de la technologie et des performances. Le résultat est sans aucun doute positif.

 

Auriez-vous jamais pensé qu'une routière puisse atteindre un tel niveau de performance ?

Si on m'avait dit, il y a quelques années, que c'était possible, je ne l'aurais pas cru. La première vraie racing que j'ai conduite a été la 999SBK F03, sur laquelle j'ai fait mes débuts en tant que pilote d'essai, et je peux vous assurer que la 1299 Superleggera ne craint pas la comparaison.

 

Quelle est la caractéristique la plus impressionnante de cette moto ?

Grâce à ses 215 chevaux, le moteur desmodromique EURO 4 équipant la 1299 Superleggera est le bicylindre le plus puissant ayant jamais été produit et représente l'expression technologique maximale de

Ducati. Cependant, c'est la partie-cycle qui, grâce à l'emploi de la fibre de carbone (les matériaux les plus exclusifs jamais utilisés sur une moto de série), résulte être encore plus exceptionnelle, faisant de la 1299 Superleggera une moto plus agile que la SBK de Chaz.

 

De quelle manière une utilisation aussi étendue de la fibre de carbone influence-t-elle la manœuvrabilité ?

L’emploi aussi important du carbone a aidé à limiter encore davantage le poids, mais c'est surtout une diminution de l'inertie des roues qui a influencé la manœuvrabilité. La capacité de cette moto à changer de direction est fulgurante et son freinage est incroyablement puissant.

 

Quel type de performance le moteur 1285 cc Superquadro de la 1299 Superleggera est-il en mesure d'offrir ?

C'est là que le bicylindre Ducati s'exprime pleinement. En général, quand on cherche à développer les chevaux au maximum, on perd quelque chose au niveau du couple, mais la 1299 Superleggera est l’exception qui confirme la règle.

 

Quel est le rôle de l'électronique dans l'amélioration de l'expérience de conduite de cette moto ?

L’électronique est l'une des composantes qui nous ont permis de rendre tout à fait gérable une moto d'un tel niveau de performance, tout en assurant une expérience de conduite unique. Et cela, grâce aussi aux contrôles dérivés des motos qui s'affrontent à l'occasion des championnats de MotoGP et WSBK, comme le Contrôle Dynamique de Stabilité ou Ducati Slide Control (DSC) qui, se servant d'un système de plate-forme inertielle à six axes (6D IMU Inertial Measurement Unit), permet au pilote de dépasser encore davantage la limite de la mécanique. De plus, le capteur d'inclinaison ABS Cornering aide à doser de manière optimale l'incroyable puissance de freinage, même quand la moto est inclinée.

 

Comment la 1299 Superleggera peut-elle être comparée à une moto de course ?

La seule comparaison possible est avec la Panigale R qui court dans le championnat du monde de Superbike. L'ADN est le même ; le comportement est lui aussi dynamique. Si on lui enlevait sa plaque minéralogique, ses clignotants et ses phares, elle ne ferait nullement piètre figure sur la ligne de départ d'une compétition mondiale. 

 

Que ressent-on quand on dépasse les limites sur une moto en fibre de carbone et avec un moteur de 215 ch. ?

Mon métier consiste à conduire sur circuit et à atteindre les limites. En tant que professionnel, il est très difficile de m'impressionner, mais la 1299 Superleggera y est parvenue, avec son moteur, ses freins, ses parties-cycles et son électronique, qui représentent ensemble l'état de la technologie.

 

Le pot d'échappement Racing change-t-il la performance de la moto et l’expérience de conduite ?

Avec sa ligne d’échappement Racing, la 1299 Superleggera se transforme en véritable moto de compétition. L'augmentation de la force produite (poussée) à moyen régime est tout bonnement extraordinaire : nous sommes sur les 15 ch. à plus de 7 000 tours ! L’injection devient encore plus dense et son sound donne la chair de poule, dès l'instant du démarrage jusqu'aux 12 000 tours. À ceux qui ont l’occasion de la voir sur circuit, je ne saurais que trop conseiller de mettre des bouchons d'oreilles…